SMASH it – 2017

Voilà ma troisième cuvées réalisées avec mon nouveau matériel. Je commence de prendre l’habitude et me dis à chaque fois, maintenant je dois construire une étagère sur mesure pour me faciliter le brassage. Surtout d’avoir le tout sur roulettes, car c’est difficile de le déplacer lors du brassage. Sinon, j’ai réussi, pour la première fois, d’atteindre ma densité finale désirée! Je suis très content d’avoir enfin un brassin qui correspond 100% à la théorie de la recette que j’ai réalisée. 

Concernant la bière, ce sera une bière dite SMASH (Single Malt And Single Hope…un seul malt et un seul houblon utilisé) avec une pointe d’IPA. Car je vais ajouter du houblon lors de la seconde fermentation afin de relever le goût du houblon, mais en principe pas celui de l’amertume. On verra ce que ça va donner. 🙂

Edit 25.01.2018: Vu que ce n’est plus un secret, je vais utiliser ce brassin lors de mon apéro chez Swisslog fin février. Je vais commencer un nouveau challenge au 1er mars et de ce fait quitter la famille Swisslog, après 10ans! J’espère que la bière sera à la hauteur de l’apéro. 🙂

Edit 28.02.2018: Wow, ce fut un énorme succès! Les gens ont tellement aimés cette bière…que c’est certains, je vais la faire à nouveau!

Un jour et demi à Münich

Je suis allé faire un aller-retour à Münich pour le travail. Durant la semaine du 27 novembre 2017, Swisslog organisait son premier Hackathon et un des teams de la final est composé de développeur de mon département. C’est pourquoi, je me suis rendu sur place, pour voir comment ils se débrouillent.

J’avais prévu de voyager tranquillement de Belp à Münich…mais un petit peu moins de 3h avant le départ, je reçois un e-mail comme quoi l’avion est annulé. 🙁 Je me dépêche afin de trouver une solution et j’irai en train pour le voyage à l’aller et je vais revenir avec l’avion à Belp. Avec ce changement, je vais me faire 6:30 de train…et arriver un petit peu plus tard que prévu. Il est 21:30 quand je retrouve les employés de Swisslog au “Der Pschorr”. Je prends un bière avec eux, le temps qu’ils finissent de manger et de payer. L’endroit est très joli et accueillant. On perd un petit peu du temps quand on aimerait payer, mais on finit par continuer notre chemin de la bière. Prochaine étape, on va à la fameuse “Hofbräuhaus am Platzl” ! D’après Bernhard, c’est l’endroit qu’il ne faut pas manquer quand on est dans le coin! Là, tradition oblige, on commande une “Mass” (petite bière d’un litre…). La bière blonde allemande n’est pas celle avec le plus de goût et est très différentes des bières belges. On la boit facilement, dans ce décor splendide, il faut le reconnaître. A minuit, ils ferment et on va au prochain bar, le Langhaus. Le bar est très international et on passe un bon moment avec canadien, australiens et autre polonaise. De plus, la déco est impressionnante, car un arbre est dans le bar et recouvert de vrai houblon! Bref, on passe une belle soirée.

Le lendemain, je suis attentif au Hackathon et la journée se passe bien. Vers 15:45, je prends la direction de l’aéroport. En route, je fais un petit arrêt à la fameuse “Marienplatz”. Là, le marché de Noël a déjà commencé et j’en profite pour y faire un petit tour.

Le retour à la maison se passe bien et j’atterris à Belp…sous la neige! A la fin de la piste d’atterrissage, l’avion fait demi-tour et revient vers le bâtiment. On marche sur le tarmac pour sortir de l’aéroport. Spécial, mais belle expérience. 

Bref, cet aller-retour à Münich ne m’a pas permis de voir beaucoup de choses de la ville, mais ce fut intéressant, une fois d’être dans une nouvelle ville et d’avoir expérimenter la Mass de Hofbräuhaus ! Prost!

Aller-Retour en Belgique pour le travail

Je n’étais pas très heureux d’apprendre que le mardi après mes vacances (rentré le dimanche soir de Sardaigne…) que je dois aller en Belgique pour le travail. La situation n’était pas top. Je me rends en belgique le 10 octobre de Bonne heure (l’avion décolle a 7:25 de Zurich!!!) et reviens le 11 octobre tard dans la nuit à la maison.

Malgré tout, j’y suis allé sans trop y réfléchir… Sur le chemin pour Courcelles, première surprise: Je passe par le champ de bataille de Waterloo! Je n’ai pas le temps de m’y arrêter, mais je passe sur un bout d’histoire. Il y a aussi la dernière maison où Napoleon fut présent pour diriger sa dernière bataille. Sympa comme bout d’histoire.

La journée de travail est longue et Je me réjouis de la bière durant le souper. Dans le restaurant, en mangeant un château brillant cuit au feu de bois, il y a beaucoup de St-Feuillien sur la carte. Cela m’intrigue et finalement, l’hôtel qui est à La Louvière, est à 3km du village Le Roeulx…la source de la St-Feuillien!

Le lendemain, en me rendant chez le client, Je fais un petit détour par la brasserie! La porte qui donne sur la cours est ouverte et Je rentre. C’est un bel immeuble, en brique rouge, avec un beau décor, du houblon qui grimpe sur un fil devant un mur, des grandes baies vitrées donnant sur les cuves, une partie ancienne… bref, ca m’a redonné le moral du voyage! Être ici, avec le nombre de bière qu’on a bu au tennis (avec la Chimay), ca reste un mythe pour moi! Je suis comme un gamin et fais quelques photos.

Avec le travail, Je n’ai pas eu le temps de voir autre chose. De plus j’étais stress a l’aéroport Pour prendre l’avion a temps. Mais jai quand même bu un Bonne grosse Leffe brune a la pression avant de monter dans l’avion.

Je pense qu’on va venir une fois en vacances dans le coin. Pas uniquement pour les bières ou les frites, Mais j’ai toujours voulu visiter la Belgique. On verra si une fois c’est faisable. Éventuellement, ce sera sur le chemin de la hollande.

La saga continue…au tribunal cantonal

Vu la réponse négative du canton et après discussion avec notre avocate, on a décidé de faire recours envers la décision du canton de Berne. Le permis de construire va dans les mains du tribunal cantonal. Cette fois-ci, il y aura moins d’échanges avec les partis et plus sur les faits. Notre dossier tient bien la route et dénonce aussi les propos mensongers que la voisine a tenus dans les dossiers précédents. De plus, on a la chance que la ville de Bienne fait aussi recours contre la décision! Car la décision du canton n’a pas tenu compte du règlement communal…et si on perd, ce n’est pas que la place de parc “Rebetez” qui es mis en cause, mais un grand nombres de places dans la ville et surtout le règlement a revoir. Bref, on y crois et tous les dossiers ont étés remis dans les délais par tous les partis, mi-août. Ça veut dire qu’on espère avoir quelques nouvelles ou la décision dans le courant du mois de novembre ou décembre 2017. On espère aussi que le tribunal vient sur les lieux pour constater l situation pars elle même et non que théoriquement.

Bref, la saga n’est pas encore terminée et Pour dire qu’on voulait avoir terminé de construire a la naissance de Naël…qui va bientôt fêter sa première année! Un jour ou l’autre, on pourra réaliser notre rêve et agrandir la maison pour pouvoir profiter de plus d’espaces pour les enfants.

Assainissement des canalisations…suite

Depuis juin 2016, après notre dégât d’eau dans le garage, on attend de pouvoir assainir nos canalisations. La voisine ne voulant pas nous laisser creuser 1m sur son terrain…la partie continue entre les avocats. De plus, a la séance de conciliation où elle nous a invité pour d’autres raison, elle n’était pas prête a discuter et entrer en matière sur ce point. On doit lui fournir plus d’informations, les offres, plan et planification. De plus, on doit lui donner les preuves du dégât d’eau…car elle ne le croit pas, vu que chez elle, il n’y a rien eu. C’est invraisemblable cette histoire. Heureusement que j’avais pris des photos!

Bref, on ose faire venir une entreprise qui va nettoyer et rincer nos canalisations avant de passer une seconde fois l caméra afin de préparer le travail Pour mettre des inliner. On va le faire dès notre retour de vacances de Sardaigne, le 9 octobre. On espère pouvoir enfin lancer les travaux d’assainissement, après l’anniversaire de Naël, vers le 23 octobre…mais la voisine n’a toujours pas donné le feu vert pour ca…